meditation et élévation de conscience

Renforcez notre qualité de conscience

Tout d’abord, que signifie renforcer notre qualité de conscience ?
C’est approfondir la connaissance que nous avons de nous-même et de notre relation à l’existence.
La conscience est une attention subtile et une vigilance que je nommerais « d’arrière-plan ».
Elle est associée à une attitude de recul et de discernement.
Une femme centrée
C’est une qualité qui nous invite à nous extraire temporairement de la réalité extérieure, à prendre un pas de recul vis à vis de nos tracas quotidiens pour mieux appréhender notre relation à ce monde extérieur.

Bienvenue sur mon blog destiné à promouvoir la Sophrologie !
Votre cadeau est ici ! BONNE LECTURE ! 🙂

J’aimerais vous présenter une pratique sophrologique dont l’intention est de développer notre qualité de conscience.
Il s’agit d’une « Relaxation dynamique » (RD3) initiée par Alfonso Caycedo, le fondateur de la sophrologie. Le terme « relaxation dynamique » n’est pas très explicite. C’est plutôt un « entraînement » pour avoir une bonne qualité de présence et de conscience dans nos actes du quotidien.

Une pratique de sophrologie : la RD3

La posture

Cet exercice se pratique assis sur une chaise. Le bassin est avancé vers le devant de la chaise.

  • Notre dos est droit et vertical.
  • Nos pieds sont légèrement reculés sous la chaise, pour faire descendre les genoux en dessous du niveau de nos hanches.
  • Les mains sont naturellement déposées sur nos cuisses.
Sophrologie la posture RD3 qualité de conscience

Les 3 éléments essentiels

  • Le premier, c’est la verticalité. Symboliquement, notre colonne vertébrale est une « antenne » dressée entre la terre et le ciel.
  • Le deuxième élément important est la notion d’équilibre. Nous devons être attentifs à sentir notre corps dans un équilibre confortable.
  • Enfin, nous porterons une attention régulière à notre respiration. Nous veillerons à ce qu’elle soit la plus naturelle et calme possible.

Le déroulement de cette pratique

Préparation (2 à 3 minutes)

Ce support audio peut être une aide dans cette pratique
BESOIN DE PRÉSENCE

  • Nous nous installons confortablement dans la posture précédemment décrite.
  • Nous prenons un temps pour apaiser notre mental.
    – Nous pouvons constater les images, les paroles, les pensées qui sont présentent. A quoi est occupé notre mental. Puis décider de les laisser passer, comme des nuages qui traversent un ciel serein.
    – En fermant les yeux, décidons de nous détacher de tout ce qui n’est pas utile en cet instant.
  • Toujours les yeux fermés, nous pouvons faire un scan corporel, de la tête jusqu’aux pieds.
    Pour concentrer notre attention sur nos ressentis corporels.

Exécution (3 à 6 minutes)

  • Le mental apaisé, le corps bien présent, nous nous concentrons maintenant, sur les 3 éléments essentiels : La verticalité / L’Equilibre / La respiration fluide.
  • Dès que le moment sera bon pour nous, nous pourrons ouvrir les yeux. Ou les entrouvrir au début. Puis accueillir la réalité qui apparaît. Comme un enfant qui ouvre pour la première fois les yeux sur le monde. Sans analyse, sans jugement, sans attente particulière. Nous accueillons les images qui se présentent à nos yeux.
  • Puis nous pouvons les refermer. Et alterner l’ouverture et la fermeture des yeux. En accueillant à chaque fois la réalité, comme si elle nous apparaissait pour la première fois. Juste l’accueillir avec toute la bienveillance qui nous habite.

Fin de la pratique (1 à 2 minutes)

  • Dès que le moment sera bon pour nous, nous pourrons reculer notre bassin au fond de la chaise. Puis rester les yeux fermés, pour laisser se déposer cette expérience en nous durant 1 minute environ. C’est une pause d’intégration.
  • Enfin, il sera temps pour nous de sortir lentement de cet exercice. En re-mobilisant peu à peu tout notre corps. En remontant notre niveau de vigilance et de conscience à celui de notre quotidien. Et en rouvrant les yeux.

Les bénéfices de cette pratique

Les effets immédiats :

  • Comme pour les pratiques méditatives, l’immobilité du corps s’accompagne d’une forte activité cérébrale. Ce qui favorise la vascularisation de notre cerveau. Cette gymnastique cérébrale active principalement l’hémisphère droit, mais induit un équilibre et une harmonisation de nos deux hémisphères.
  • Le développement de nos capacités d’attention et de concentration. Ce qui favorise nos apprentissages et la mémorisation.
  • Une baisse de notre pression artérielle, une détente musculaire et mentale plus profonde.
  • Une baisse de notre niveau de stress, notamment du stress oxydatif, responsable du vieillissement. (Qu’est-ce que le stress ?)
  • Une baisse de l’inflammation dans le corps.
  • L’état méditatif, favorise le développement des cellules immunitaires.
  • Le fonctionnement de notre cerveau en ondes thêta, favorise les fonctions de régulation et de réparation dans notre corps. Notamment la régulation de nos émotions et de notre rythme cardiaque. Ce qui joue un rôle important par exemple dans la gestion de la douleur. Surtout dans sa dimension émotionnelle.

Les effets à long terme :

  • La pratique régulière et adaptée de la relaxation dynamique du 3è degré, nous permet de développer notre capacité de détente, de lâcher prise, de gestion du stress et des émotions. Notre capacité d’adaptation et de gestion de la douleur.
  • Notre capacité à prendre du recul vis à vis de l’extérieur et à développer nos perceptions intérieures. Cela renforce notre qualité de conscience en général.

    👉Donc, à long terme, cette pratique de type méditative nous permet d’être plus résilients face au stress, à la douleur. C’est un anti-inflammatoire naturel. Un anxiolytique également. Pratiquée régulièrement, elle permet de nous prémunir face à la dépression, à l’anxiété, aux maladies mentales et au vieillissement. En ralentissant notre horloge épigénétique.

Je vous souhaite d’agréables moments de pratique vers une toujours meilleure qualité de conscience.
En espérant que vous ayez pu trouver dans ces lignes, des ressources ou un éclairage particulier pour avancer sur votre chemin de plein déploiement.

Un être se déploie
Philippe de Philisophro